Belles plongées à Saint-Eustache (Antilles néerlandaises)

Saint-Eustache, ou plutôt Statia, c'est une petite île de 21 km² au nord de l'arc antillais, à 20 mn d'avion de St.-Martin. Les plongées sont réputées être parmi les plus belles des Antilles, et j'avoue qu'après avoir passé deux semaines sur place, j'aurais assez tendance à partager cette affirmation (je ne peux comparer qu'avec les Saintes, la Dominique et Saba). Grâce au parc marin créé tout autour de l'île depuis 1996, les fonds sont de toute beauté - je pense notamment aux immenses gorgones et au corail noir tout au long de la remontée du site de plongée de Grand Canyon. À 15 mn maxi en bateau depuis le port, les sites sont d'une extrême diversité, cela va du jardin de corail très poissonneux aux très belles épaves comme le Charles L. Brown (avec son banc de carangues) ou Double Wreck sur lequel j'ai assisté à un mini "sardine run" ( un immense banc de bécunes chassées par des barracudas).

 

Se rendre à Saint-Eustache

On a le choix entre deux compagnies aériennes qui relient Paris à Saint-Martin : Air France (départ de Roissy) ou Air Caraïbes (départ d'Orly). Nous avions choisi Air Caraïbes notamment pour des raisons de budget : 700 € l'aller/retour. A Saint-Martin, le transit est très facile pour prendre le second vol avec la compagnie Winnair qui vous mène à destination (à partir de 113 $ l'aller/retour - nous avons payé 173 $). Il vaut mieux réserver assez longtemps en avance car les avions ont une capacité de 20 passagers. On comprend vite pourquoi en arrivant sur l'île, toute petite, et qui ne propose que 80 lits aux touristes, lits répartis entre 5 hôtels.

Capture-d-ecran-2012-05-04-a-10.02.43.pngEn avion, vue de la côte atlantique de l'île (on n'y plonge pas, mais les tortues viennent pondre sur cette plage).

 

Capture-d-ecran-2012-05-04-a-10.12.18.pngSur la côte caraïbe, les quelques plages de sable noir de cette île volcanique. Au fond, sa petite soeur Saba.

 

Se loger à Saint-Eustache

Pour réserver votre hôtel, mieux vaut passer directement par le club de plongée qui s'occupe de tout et qui vous fait bénéficier de réductions sur les tarifs affichés. Nous avons choisi de plonger avec Scubaqua Dive Center Statia, le principal club de plongée sur l'île. Quand je dis principal, cela ne veut pas dire usine à plongeurs, au contraire. Ingrid, Menno, Marieke et Mike se mettent en quatre pour proposer un service personnalisé et vous faire passer des vacances de rêve dans une très bonne ambiance.

 

Ils nous ont conseillé le Statia Lodge, situé légèrement à l'extérieur de la ville d'Oranjestad (compter 10 à 15 minutes de trajet jusqu'au club de plongée avec le véhicule mis à disposition avec chaque bungalow (un scooter avec les bungalows pour 2 personnes et une voiture ou 2 scooters pour les bungalows pour 4 personnes). Le Statia Lodge est une petite structure de neuf bungalows en bois avec un pool house dans lequel on prend le petit déjeuner tous les matins (sauf le dimanche) et une très belle piscine qui surplombe la mer des Caraïbes :

Capture-d-ecran-2012-05-04-a-11.18.20.pngVue depuis un bungalow du Statia Lodge.


Capture-d-ecran-2012-05-04-a-11.19.12.png

Depuis la piscine du Statia Lodge, vue sur le volcan de St-Kitts.

 

Chaque bungalow dispose d'une salle de bains avec douche et WC, d'un ventilateur, de moustiquaires sur chaque lit (important !) et d'une terrasse avec une kitchenette pour pouvoir se faire à manger si on en a marre de manger des hamburgers ou des plats chinois (je vous parlerai des restaus un peu plus loin). Voilà, c'est tout simple (le seul service hôtelier consiste au nettoyage quotidien des chambres, sauf le dimanche) mais plein de charme.
Pour info : 1575 $ la location d'un bungalow pour 4 personnes pour 1 semaine, 1160 $ la location d'un bungalow pour 2 personnes (tarifs en passant par le club de plongée), petit déj' et location de véhicule inclus.

Le club de plongée : Scubaqua Dive Center
C'est Ingrid qui a géré l'organisation de notre séjour sur place, depuis l'accueil à l'aéroport le premier jour jusqu'au retour à l'aéroport le dernier jour, en passant par les transferts (15 minutes, l'île est vraiment petite, mais l'état des routes ne permet de rouler qu'à un rythme "caribéen"), l'organisation des plongées et même la réalisation d'une brioche tressée pour notre premier petit déjeuner (vu qu'on arrivait le samedi soir et qu'il n'y avait pas de petit déj' à l'hôtel le dimanche matin).
2 plongées sont organisées chaque jour, une le matin à 9h00 et une l'après-midi à 14h00 (+ une éventuelle plongée de nuit). Le club dispose de deux bateaux bien adaptés pour la plongée, pouvant transporter une douzaine de plongeurs.
A noter : les temps de plongée ne sont pas limités (dans la limite de non-décompression), c'est uniquement quand vous arrivez à 50 bars qu'il faut remonter sur le bateau.
Les palanquées sont limitées à 6 plongeurs pour 1 guide, mais il arrive souvent que l'on soit moins nombreux (je me rappellerai toujours d'une plongée à 3, y compris notre guide, Ingrid pour l'occasion, sur l'une des plus grandes épaves des Caraïbes, l'ancien câblier Charles Brown qui fait 100 mètres de long !). Toutes les plongées sont guidées (obligation du parc marin, sans compter qu'il n'est pas forcément évident de se repérer sur les sites, à part les épaves).
Pour info : 420 $ le pack de 10 plongées.

Les plongées
Tombants, jardins et récifs coralliens, épaves... Statia est appelée la "perle des Caraïbes". Le Parc marin de Statia, actif depuis 1997, protège les 35 sites de plongées (une taxe permet notamment de financer la mise en place et l'entretien de bouées sur chacun des sites, évitant au bateau de jeter l'ancre).
- Anchor Point (19 mètres) : belle plongée de réadaptation sur ce jardin de corail. Langoustes, murène, mérous, rascasse volante, marionnettes à bande bleue et le fameux chevalier ponctué juvénile (photo ci-dessous, prise avec une caméra vidéo), emblème de l'île. Sans oublier l'ancre de miséricorde qui a donné son nom à ce site, une grosse ancre de secours qu'utilisaient les vaisseaux en dernier recours.
Capture-d-ecran-2012-05-04-a-10.13.14.png
- Epave du Chien Tong, un chalutier taïwanais (24 mètres) : les épaves sont des abris pour de nombreuses espèces. Ici, tortues (dont une en train de se gratter consciencieusement la carapace sur une tôle), langoustes, rascasse, carangues et autres poissons lime s'en donnent à coeur joie. Tout autour sur le fond sableux, c'est le règne des anguilles jardinières et des raies pastenagues.
Capture-d-ecran-2012-05-04-a-10.10.32.png
- Double wreck (18 mètres) : l'une des plongées mythiques de Statia. Les balastes de deux navires du XVIIIe sont petit à petit colonisés pas le corail et les poissons. On voit également les ancres de ces bateaux, dont l'une qui se détache sur le sable (on se demande comment elle tient). Sur ce site, les immenses raies pastenague se laissent approcher de très près sans bouger (je n'ai jamais vu ça ailleurs), et j'ai assisté à un fabuleux moment, un grand banc de bécunes pris en chasse par des barracudas. Cela donne ça :
C'est également sur Double wreck que j'ai fait une très belle plongée de nuit, avec des langoustes, des cigales, des crabes, une sole, des crabes éponge, des murènes en train de chasser un diodon, une raie et des petits calmars en pleine eau.

- L'épave du Charles L. Brown (30 mètres) : autre plongée mythique sur cet ancien câblier, également l'une des plus grandes épaves des Caraïbes. Coulée en 2003, l'épave est déjà très concrétionnée notamment avec du corail noir. Et tout autour de l'épave, un grand banc de carangues se laisse plus ou moins approcher selon le courant.
- Grand Canyon (45 mètres) : très belle plongée au cours de laquelle on "plonge" littéralement dans un canyon étroit (on y passe les uns derrière les autres) jusqu'à arriver à 45 mètres (une corde "barre" le canyon d'un bout à l'autre à cette profondeur). Là, on se retourne et la vue en contre-plongée est fabuleuse. Mais lors de ma première plongée sur ce site, je n'ai pas trop eu le temps d'en profiter car c'est en-dessous qu'il fallait regarder (merci Béa !) : un grand requin nourrice arrivait pour se poser au fond du canyon. Je n'ai pu résister, et j'ai vécu un beau face-à-face avec ce requin (en vidéo sur ce blog très prochainement !).
La remontée de Grand Canyon est magnifique, le long d'un récif sur lequel s'épanouissent d'immenses gorgones :
Capture-d-ecran-2012-05-04-a-10.14.56.png
- Drop off (41 mètres) : une autre plongée profonde de Saint-Eustache. Après une descente dans des canyons, nous avons croisé une raie aigle sur le récif ainsi que quelques carangues.
- Barracuda's reef (20 mètres) : très belle plongée au cours de laquelle, outre plusieurs barracudas (d'où le nom), nous avons croisé plusieurs grands bancs de poissons, deux requins-nourrice ainsi qu'une tortue...
- Blue Bead (17 mètres) : je ne pouvais pas ne pas parler de la plongée symbole de Statia, une plongée à la sortie du port qui se déroule sur un fond de sable noir. A défaut de trouver un blue bead, ces perles bleues qui symbolisent aujourd'hui la fin de l'esclavage sur l'île, j'y ai croisé un couple de grondins volants ou encore quelques blennies serpentine ocellées.

Quelques autres rencontres sous-marines au cours des 22 plongées effectuées sur place :
Capture-d-ecran-2012-05-04-a-10.11.09.png
Les yeux d'une langouste.

Capture-d-ecran-2012-05-04-a-10.11.45.png
Monnaie des Caraïbes ocellée.

Capture-d-ecran-2012-05-04-a-10.13.56.png
Raie pastenague sur l'épave du Chien Tong.
Et après la plongée ?
Il faut le dire, il n'y a pas grand-chose à faire sur l'île, ce qui n'est pas forcément un souci quand on veut vivre au rythme des Caraïbes... Il est quand même possible de se balader sur les quelques "routes" en scooter (cheveux au vent, car le casque n'est pas encore obligatoire là-bas), d'aller jusqu'à la plage côté Atlantique ou de faire une randonnée sur les pentes du volcan définitivement endormi.
Côté repas, ne vous attendez pas à déguster fruits tropicaux et plats créoles, les restaurants se répartissent en deux camps : les "américains" (salades, hamburgers) et les chinois. Le Old Gin House - avec une très belle terrasse en bord de mer - organise le mercredi soir un barbecue de langoustes.
En début de soirée, un passage au Cool Corner Bar & Restaurant s'impose, c'est là que se croisent les habitants de l'île et les touristes. Après avoir admiré les maisons traditionnelles dans les rues d'Oranjestad, pénétrez dans l'enceinte du fort (qui abrite également l'office de tourisme) et découvrez la vue sur la mer des Caraïbes, les plages et, au loin, l'île de Saba.

LISE 03/12/2015 20:19

Je suis fan et passionnée de plongée alors merci de raconter et de nous faire partager tes aventures en voyages plongées !
Je fais des recherches sur Saba où tu as plongé en 2010....mais tu as découvert Statia depuis en 2012....
Nous avons pris nos billets AF vers SXM, nous avons 9 nuits que je voulais répartir entre Saba (3 nuits), Anguilla (2 nuits) et St Martin (4 nuits).
J'ai la chance de bien connaître et d'avoir plongé en Guadeloupe notamment aux Saintes et à Marie Galante, également la Martinique mais aussi Ste Lucie et La Dominique. C'est des vacances sympa comme les plongées même si mon coeur balance + du côté des Philippines et de l'Indonésie depuis 2010 !!!
Bref avec ton recul je voulais savoir des 2 îles Saba ou Statia, laquelle tu privilégierais ? J'ai un faible pour Saba pour varier vraiment de décor entre St Martin et Anguilla...mais je suis curieuse de connaître ton conseil avisé.
Merci d'avance pour ton retour.
Lise

Sandrine 03/12/2015 21:33

Bonsoir Lise, alors là, c'est difficile de te répondre. D'un côté je préfère l'île de Saba, avec un relief impressionnant et des paysages superbes, de l'autre je préfère Statia pour son super club de Plongée, Scubaqua, où les plongeurs sont accueillis comme s'ils étaient chez eux. Quand aux plongées (car c'est quand même pour ça qu'on part, non ;-) ), elles sont magnifiques de chaque côté. En tout cas si j'y retournais je ferais 5 nuits sur l'une et 5 nuits sur l'autre ! puis une ou deux nuits au Love hôtel à Grand-Case... J'espère que ma réponse t'aura aidée dans ta réflexion. En tout cas très bon voyage, et si tu es sur Paris du 8 au 11 janvier à Paris, n'hésite pas à venir me voir sur le stand du nouveau magazine Plongez !
Bon vent !
Sandrine

LEVEUGLE 07/05/2012 23:11


Très belles photos malgré leur faible définition sur le blog.


Gros bisous de ton papa

Passion plongée sous-marine © 2015 -  Hébergé par Overblog