Plongées à Komodo et Rinca : le monde coloré du « petit »

Plus de deux semaines depuis notre retour, et encore plein d’images des 23 plongées réalisées sur les îles indonésiennes de Komodo et de Rinca, à 600 kilomètres à l’est de Bali (et à l’ouest de Flores).


Le parcours : de Bali à Komodo
Une chose est sûre, il faut aimer le bateau et avoir le pied marin pour réaliser cette croisière ! 600 kilomètres à l’aller pour rejoindre le parc de Komodo, et 600 au retour pour revenir sur Bali, le tout sur un pinisi, bateau traditionnel indonésien (et pas l’un des plus rapides en plus…).
Première étape sur notre route : l’île volcanique de Satonda (dommage que nous n’ayons pas eu le temps de mettre pied à terre, à une dizaine de minutes de marche depuis la plage on arrive sur un très beau lac intérieur qui occupe l’ancien cratère).
Deuxième étape, l’île de Sangean, où nous avons notamment réalisé deux très belles plongées sur le site de « bubble reef », qui porte bien son nom (des bulles surgissent du fond, témoins de l’activité volcanique sur fond de sable noir).
Ce n’est que le quatrième jour que nous arrivons enfin en vue de l’île de Komodo, avec les très belles plongées autour de l’île de Lawa Laut. Nous atteignons également l'un des principaux objectifs de cette croisière : le fameux dragon de Komodo
(Varanus komodoensis), finalement pas si belliqueux que cela... (photo ci-contre).
Le sixième jour, le bateau jette enfin l’ancre au cœur du parc de Komodo, et nous faisons halte dans une très belle baie au sud de l’île de Rinca : c’est le point d’orgue du voyage, mais nous ne pourrons pas en profiter comme prévu car une suspicion d’accident de plongée frappe l’un des plongeurs à bord, il faut donc l’évacuer le plus rapidement possible, et nous levons l’ancre après seulement deux plongées sur ce site. Heureusement pour ce plongeur, tout rentre dans l’ordre après une nuit dans un « hôpital » local, et il peut remonter à bord pour terminer la croisière avec nous.
Il est déjà temps de rebrousser chemin, et les quatre derniers jours nous font revenir sur nos pas : Linta Strait, Gili Lawa Laut, Gili Banta et Pulau Moyo.

Les plus belles plongées

Pulau Sangeang
Bubble Reef : une magnifique plongée sur le sable noir, qui fait particulièrement bien ressortir les patates de corail. Nous y avons plongé deux fois, ce qui m’a permis de partir une fois avec un grand angle (20 mm), et une autre fois avec un objectif macro (60 mm). Avec le grand angle, j’en ai profité pour prendre les bulles d’air qui s’échappent du sable noir, témoignant de l’activité volcanique en sous-sol. Lors de la seconde, j’ai pu photographier mon premier hippocampe pygmée, quasiment invisible sur sa branche de corail. Egalement une très mignonne famille de quatre gymnodoris ceylonica (de très beaux nudibranches blancs avec des taches rouges), un couple de nembrothas en train de se reproduire et un frogfish noir (pas évident à prendre en photo).

Black Magic : sur ce site également décoré de sable noir (comme son nom l’indique), une plongée particulièrement animée avec une raie pastenague en station de nettoyage (qui n’a pas bougé d’une nageoire quand je me suis approchée, me permettant même de faire un gros plan sur ses yeux), des poissons-clowns par dizaines, une très belle murène léopard ainsi qu’une petite murène ruban bleue, des petits gobies surveillant leur trou, deux beaux poulpes dans un trou et des champs entiers d’anguilles jardinières…

Gililawa Laut
Castle Rock : autour d’un sec, une plongée dérivante avec plus ou moins de courant pendant laquelle nous avons croisé des requins, thons, carangues, des bancs de lutjans,…
 
Crystal Rock : nous avons plongé sur ce site en fin de journée, et je garderai toujours un merveilleux souvenir de me retrouver au milieu de milliers de petits poissons se regroupant en bancs pour éviter les carangues, thons et autres pélagiques en train de chasser.

The cauldron : encore une très belle plongée, d’autant plus belle que très variée en terme de paysages (plaine, patates de corail sur le sable, canyon, tombant…) et de vie croisée sous l’eau : poissons pierre, scorpion, feuille, un groupe de cinq énormes perroquets à bosse (impossible à prendre en photo car trop peureux), un très beau banc de glassfish… Le plus fun, c’est lorsqu’on se lâche dans le courant et qu’on se laisse emporter sous l’eau en fin de plongée !

South Rinja (north Nusa Kode)
Les tombants de Cannibal rock et de Yellow Wall sont parmi les plongées les plus connues et les plus belles de Komodo. Au milieu de coraux mous multicolores (un véritable feu d’artifice), on y admire de multiples nudibranches et autres flabellines. A la fin de l’une de ces deux plongées, nous avons suivi une seiche géante pendant une bonne dizaine de minutes, elle était impressionnante !

Le budget et l’organisation
Budget : 2500 euros les 10 jours de croisière avec 23 plongées et les nuits d’hôtel avant et après la croisière. De 700 à 1100 euros le billet d'avion aller-retour (Cathay Pacific, via Hong-Kong).
Organisation sur place : Safari Bali, vraiment parfait pour l'organisation, la connaissance des sites, le professionnalisme et la convivialité à bord.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

planisphere 09/02/2010 10:31


Nous vous remercions beaucoup pour votre participation à la communauté de Viva planeta. n'oubliez pas de publier vos articles dans cette communauté pour la rendre encore plus vivante ( vos articles
ayant déjà été publier peuvent eux aussi être publier dans notre communauté )

Merci encore et bonne continuation Gérant de planisphereplanete

P.S : l'équipe de planisphere se demandait si vous accepteriez de faire un échange de liens entre planisphereplanete et votre blog que nous trouvons très intéressant. Merci d'avance et à
bientôt sur planisphereplanete


Sandrine 12/02/2010 14:54


Le lien est fait de mon côté.
Bonne continuation,
Sandrine 


Passion plongée sous-marine © 2015 -  Hébergé par Overblog