Baptême du Cap Jack à l'Estartit

Je viens de me rendre compte que je ne vous ai même pas raconté mon week-end à l'Estartit, cette station balnéaire de la Costa Brava en Espagne, bien connue de nombreux plongeurs français ! D'autant plus qu'à cette occasion, je suis devenue la marraine d'un très beau voilier de 14 mètres, le "Cap Jack", qui appartient à Jacky (d'où le nom...), un ami plongeur agenais. J'angoissais un peu à l'idée de ne pas casser la bouteille de champagne du premier coup, mais tout s'est bien passé... Il n'y a jamais eu autant de monde sur le "Cap Jack" (non, non, ce n'est pas un boat people sur la photo, promis !). A cette occasion, les amis du club de plongée de Jacky lui ont offert une superbe perruche, qu'il a tout naturellement baptisée... Jackotte (je ne garantis pas l'orthographe), qui doit avoir le pied - ou plutôt l'aile - marin(e), car elle lui tient désormais compagnie sur le bateau.
C'est la première fois que je dors sur un voilier, et j'avoue que c'était plutôt agréable. Le bateau est très fonctionnel (pas assez aux yeux de son propriétaire, qui s'est lancé dans une rénovation complète car auparavant, le bateau servait de logement à une famille et ne bougeait pas du port). Il y a 3 cabines, une à la proue et 2 à la poupe (pas facile de se mettre au vocabulaire du monde de la voile ;-)), un grand carré, une salle de douche, des toilettes... Bref, tout le confort possible dans cet espace.

Ce week-end a été l'occasion pour moi de découvrir la réserve des îles Médes, zone protégée pour la totalité de la surface terrestre ainsi que pour 511 ha de surface maritime les entourant (la pêche y est interdite depuis 1983). De nombreux mouillages sont répartis autour de îles et la plongée y est réglementée (les clubs se répartissent les sites durant toute la saison selon un planning très organisé). Le résultat ? Les fonds sous-marins, favorisés par la proximité de l'embouchure de la rivière Ter et la protection de la zone, sont particulièrement riches d'une flore et d'une faune diversifiée et prospère. J'ai pu le constater notamment durant notre première plongée, le samedi matin (26 mètres, 50', eau à 17°, combi semi-étanche) : premiers à l'eau avec Jacky, il n'y avait pas 5 min que nous étions partis que nous sommes tombés sur un poulpe de bonne taille. Puis cela a été des murènes (2 dans le même trou), des bancs de sars, de mulets, des barracudas, d'autres poulpes et... de nombreux et énormes mérous (voir photo ci-contre). J'adore ces poissons avec leurs grosses lèvres, à la fois craintifs et curieux.
La flore est aussi préservée, avec de grandes gorgones mauves et vertes, des spirographes et de très belles algues roses. Côté relief, tunnels, tombants, arches, grottes sont omniprésents.

Le dimanche, nous avons largué les amarres pour aller faire une petite virée sur la Costa Brava. En bateau c'est vraiment sympa d'aller de crique en crique, de voir la côte depuis la mer, de pouvoir s'arrêter quand bon nous semble et de se dire "tient, si on se faisait une petite plongée ?". C'est ce que nous avons fait, et c'était la première fois que je plongeais hors club de cette façon, en totale autonomie. Sur le pont, le "Cap Jack" dispose d'un compresseur, qui permet d'avoir en permanence des bouteilles prêtes. Avec Jacky, nous avons encadré Laurent, qui n'avait pas plongé depuis une dizaine d'années, et tout s'est très bien passé ! Nous nous sommes retrouvés face à une très belle arche, avec un tunnel assez grand, dans la pénombre... J'adore ces atmosphères un peu mystérieuses, je me mets sur le dos, je regarde mes bulles monter vers la paroi, je flotte...

Prochaines plongées : toujours sur le Cap Jack, dans 2 semaines, cette fois-ci à Marseille et aux alentours (calanques, îles du Frioul...). Nous y descendons avec ma cousine Corinne et... Béa, bien entendu !
Passion plongée sous-marine © 2015 -  Hébergé par Overblog