Croatie : île de Brac en juin 2004

Moins de 4 semaines après notre retour des Bahamas avec le club, Béa et moi avons mis en pratique notre théorie préférée : impossible de ne pas plonger pendant 2 mois consécutifs... Nous avons choisi une destination pas trop lointaine et idéale pour fin juin : la Croatie, et plus précisément l'île de Brac. Bien nous en a pris, il a fait un temps superbe pendant une semaine, et comme la saison n'avait pas commencé, on a pu profiter de l'hôtel et des sites de plongée sans la foule qui envahit les lieux chaque été.
Les côtes croates sont absolument superbes, et la prochaine fois que j'irai, ce sera en bateau : des milliers d'îles, de criques offrent de multiples sites de plongée, dont certains inaccessibles depuis la terre.
La veille du départ (il fallait être à Roissy à 4 heures du matin), on avait une soirée avec le club de plongée, et comme on y était encore vers 2 heures, on a finalement décidé de faire une nuit blanche et d'aller directement à l'aéroport. On était pas fraîches à l'arrivée à Bol, le village où nous avons séjourné.
Je me souviendrai toujours de cette semaine pour notamment trois raisons :
=> c'est là-bas que j'ai observé mon premier hippocampe. Et comme c'était la première plongée du séjour, dite de "réadaptation" (je précise "dite", parce que pour Béa et moi, on était très bien adaptées vu que nous avions réalisé nos dernières plongées exactement 25 jours avant), j'avais fait l'incroyable erreur de ne pas prendre mon appareil photo (je ne l'ai plus jamais refaite depuis ce jour-là)... et donc cet hippocampe est uniquement resté dans ma mémoire.
=> c'est au cours de ce séjour que j'ai fêté ma 100ème plongée. Ca peut sembler génial, mais aujourd'hui encore, après 276 plongées exactement, cette 100è restera comme la plongée la plus foireuse (pour ne pas dire m...) de ma vie de plongeuse : on était censées découvrir une épave avec des restes de vaisselle, mais le guide (un enfoiré, vous me passerez l'expression, car un plongeur qui joue au foot avec les pieuvres, sort les langoustes de leur trou et déplace des objets archéologiques sous l'eau, je ne peux pas l'appeler autrement) n'a pas trouvé le site immédiatement et nous a fait palmer pendant près d'1/2 heure en pleine eau, sans parler du fait qu'il voulait à tout prix qu'on soit à côté l'une de l'autre, on a fini par se prendre la main avec Béa, histoire de rigoler...)
=> les super soirées passées dans le bar en plein air dans les fauteuils très confortables posés directement sur le sol de la pinède.

Les plongées
On a plongé 2 fois par jour soit sur l'île de Hvar, en face de Brac, soit sur la côte de Brac. La visibilité est réputée en Croatie, et nous avons pu le vérifier pendant toute la semaine, l'eau (entre 17 et 22° selon les sites et les jours) était vraiment transparente, quasiment sans particule. Le relief sous-marin est vraiment exceptionnel : des tombants (sur le site de Zala Luka à Hvar par exemple, un véritable mur habritait des dizaines de langoustes), des tunnels (ne manquez pas le site de Kabal, sur l'île de Hvar) et ce qui restera pour moi le clou du séjour, une immense grotte (The Cave, de 50 mètres de diamètre et de 43 mètres de profondeur, une véritable cathédrale sous-marine où la lumière du soleil entre par 2 trous qui affleurent à 4 mètres de la surface - dessin du site ci-contre. A ce propos, c'est plutôt rare de disposer de briefings aussi clairs que dans ce club, du coup, j'ai pris en photo quasiment tous les sites sur lesquels nous avons plongé). C'est dans cette grotte que j'ai notamment photographié une ophiure, ces étoiles de mer qui vivent dans l'obscurité (photo ci-contre).
Concernant la faune, on retrouve tous les poissons méditerranéens : poulpes, rascasses, murènes, congres, nudibranches, bernard l'ermite...

Le club
Intégré à l'hôtel, le club "Big Blue diving" était tenu à l'époque par Igor, très sympa et tranquille sous l'eau (d'ailleurs, après avoir plongé une fois avec l'un de ses divemasters - celui dont je parle plus haut, on a demandé à ne plus plonger qu'avec lui), connaissant parfaitement les sites. Le bateau du club est assez petit, rien à voir avec une usine à plongeurs, bref, c'est l'idéal.

L'hôtel
Le Riu Borak (136 chambres) ne possède pas de charme particulier, mais il est idéalement situé, à
10min de la fameuse plage de Zlatni Rat
et 800 m du centre de Bol, dans une magnifique pinède. La piscine est très agréable. Choisissez bien votre table à la salle à manger au début de votre séjour, impossible d'en changer pour le reste de la semaine (peut-être que cela a évolué depuis 3 ans...).
Pour bénéficier de tarifs sympathiques (à partir de 700 € la semaine), préférez partir en juin ou septembre : les prix sont multipliés par 2 en juillet et août.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Passion plongée sous-marine © 2015 -  Hébergé par Overblog