Plongée sur l'épave du Rubis

Pourquoi ne pas profiter d'une virée en Provence pour refaire 2-3 plongées ??? D'autant plus qu'au dernier salon de la plongée, j'avais fait la connaissance du propriétaire du club de Ramatuelle, Geck'eau Plongée, aux premières loges pour faire l'une des plongées mythiques de la côte varoise : l'épave du sous-marin le Rubis.
Pendant la première plongée de réadaptation à l'eau froide (cela faisait au moins 2 ans que je n'avais pas fréquenté des eaux en dessous de 18°), j'ai voulu faire ma maligne en ne mettant pas de gants (que j'ai remis sans me poser de questions dès le lendemain !) : le froid m'a plus préoccupée que les quelques murènes et autres mérous croisés en chemin, et nous avons même dû sortir le parachute pour remonter car nous n'avions aucune idée d'où pouvait bien être le bateau... Bon, le seul avantage du retour à des plongées en Méditerranée, c'est qu'avec ma nouvelle combi semi-étanche et des bouteilles en acier, plus besoin de plombs, et ça c'est un confort appréciable !
Mais les choses sérieuses, c'était pour le lendemain : RDV à 8h30 au club pour 2 plongées d'affilé sur 2 épaves, dont la première, exceptionnelle (alors même que la visi n'était pas top), sur l'épave du sous-marin le Rubis (situé à 8 min à peine de la plage de Pampelonne). Dans un état de conservation exceptionnelle, celle-ci repose sur un fond sableux de 40 mètres : voir l'épave apparaître progressivement pendant la descente, puis être accueillis par un congre, partir en direction de la poupe, du côté de l'hélice, prendre un peu de recul pour avoir une vue d'ensemble (dommage pour la visi, il faudra que je revienne !), découvrir une énorme mostelle posée au fond sur le sable, se positionner sur le kiosque pour s'imaginer un moment capitaine du sous-marin... Cette épave mérite sa réputation, et elle nécessite certainement plusieurs plongées.
La deuxième épave (Le Tell, un cimentier) était un peu fade après, mais alors que nous musardions après avoir rencontré une très belle seiche, j'ai eu la bonne idée de me mettre sur le dos, et j'ai découvert que nous étions "survolés" par un banc de barracudas ! Un vrai moment de bonheur...
Prochaines plongées : direction l'île Maurice dans moins de 3 semaines.
Passion plongée sous-marine © 2015 -  Hébergé par Overblog