6 plongées à Port-Cros

Dire qu'il y a une semaine j'étais sur la côte méditerranéenne avec un beau soleil (quoique le séjour avait mal commencé, quand on est sortis de l'eau après la première plongée du samedi matin, il tombait des trombes d'eau, mais heureusement, cela s'est arrêté très rapidement, et nous avons pu pique-niquer tranquillement sur Port-Cros), une eau à 22°C et de très belles plongées (même si j'ai raté le banc de barracudas ), dont ma plus profonde à ce jour !

Le club et l'hébergement : Comme il y a 4 ans, nous avons choisi le club du Lavandou Plongée pour servir de base à nos virées quotidiennes sur Port-Cros. Super accueil de Laurent et Franck, qui ont une logistique à toute épreuve, y compris quand il faut nous ramener à terre pour 15 heures après 2 plongées sur Port-Cros avant de reprendre le TGV... Seul bémol, le Kenavo, le bateau du club, qui est certes parfaitement équipé mais qui fait son âge et qui met plus de 3/4 d'heures pour relier les îles... Mais ce ne sera bientôt que du passé puisqu'un nouveau Kenavo est en construction actuellement, qui devrait combler les futurs visiteurs du club à compter de la saison prochaine.

Par contre, changement en ce qui concerne l'hébergement : nous avons "atterri" à la maison familiale des Pins penchés, à 10 minutes à pied du club. Parfait pour un groupe de 20 plongeurs, avec des chambres de 4-5 personnes divisées en 2 avec une salle de douche pour chaque. Côté nourriture, c'était vraiment très bon et copieux (possibilité de petit déjeuner et dîner en terrasse sous les pins et face à la mer), notamment les pique-niques. Seul souci, la très relative tranquillité du lieu, situé juste à côté d'une route assez passante. Mais bon, ce n'était que pour 3 nuits, et puis mes boules Quiès sont de tous mes voyages désormais, j'ai donc dormi comme un bébé...

Les plongées : les deux plongées sur la Gabinière (est et sud), ont comme d'habitude tenu leurs promesses, surtout en ce qui concerne les mérous, toujours plus nombreux et toujours aussi gros. On ne peut pas dire qu'ils soient beaux, mais j'avoue que j'adore m'approcher d'eux en limitant au maximum mes bulles (ça leur fait peur !), jusqu'à presque les toucher...
Les barracudas étaient également au rendez-vous, malheureusement ma palanquée n'en a vu que quelques uns, alors que d'autres plongeurs ont pu se retrouver face au fameux banc composé de dizaines d'individus. Promis, j'y retournerai, ne serait-ce que pour tester le nouveau bateau du club !
Mais la plus belle plongée de mon week-end, et celle qui restera gravée très précisément dans ma mémoire, c'est celle que j'ai faite sur l'épave du Wildcat. C'est à ce jour ma plus profonde, à près de 54 mètres : j'ai pu profiter de mon niveau 3 cette fois-ci ! La descente dans le bleu est impressionnante, et vers 35 mètres on voit apparaître la silhouette de l'avion qui se détache sur le fond sableux. La flore est quasi inexistante, mais l'épave grouille de vie : galathée (sorte d'écrevisse aux yeux bleus), au moins 3 congres, une langouste, un chapon, une murène, des mostelles... Bref, largement de quoi s'occuper pendant les 10 minutes que nous nous étions fixés (on a ainsi limité les paliers en remontant). Du coup, lorsque j'ai eu la possibilité de la refaire le lendemain, j'ai dit banco !
Le club organise des stages spéciaux épaves, et le Wildcat m'a bien donné envie d'en faire un...
Seul inconvénient, à cette profondeur, je n'ai pas voulu courir le risque d'y emmener le caisson de mon appareil photo (limité "officiellement" à 40 mètres). Les photos ci-dessous ont été prises lors de plongées moins profondes.


Passion plongée sous-marine © 2015 -  Hébergé par Overblog