Retour de Malaisie

Ca y est, j'ai retrouvé ma connection, et déjà plus d'une semaine après l'atterrissage à Roissy en provenance de Kuala Lumpur (KL, pour les Malais). Mais KL n'était pas notre destination, seulement l'aéroport de transit pour un vol national vers Kuala Terengganu, sur la côte nord-est de la péninsule malaise (à peine une heure de vol). Et là, un bus nous attendait pour un transfert vers le bateau qui nous a finalement permis d'arriver sur l'île de Pulau Redang, après environ 1h30 de navigation.
Les premières images de l'île sont des paysages de jungle verdoyants, avec du relief et quelques plages de sable d'un blanc immaculé. C'est sur l'une de ces plages que se trouve l'hôtel Coral Redang, dont les bungalows sont parfaitement intégrés à l'environnement, contrairement au nouvel hôtel en construction situé juste à côté et qui gâche un peu le paysage.
Première surprise, la jungle dans laquelle sont répartis les bungalows accueille d'étranges visiteurs : des singes et... des écureuils !!! Pendant une semaine, ils vont être nos compagnons terrestres.
Mais l'objectif n'est pas de rester sur la plage, aussi belle soit-elle ! Dès le lendemain de notre arrivée, c'est le départ pour la première plongée, sur le site de Black Coral Garden (23 m) : les anémones multicolores (bleues, vertes) et leurs poissons clowns, des balistes titans et de nombreux bancs de poissons nous accueillent. Le coral est en très bon état, on sent que les effets du classement du site en réserve marine sont effectifs !
C'est à l'occasion de la seconde plongée du jour que nous allons rencontrer nos premiers requins (2, dont un pointe noire). C'est toujours un moment magiqe pour moi de se retrouver face à face avec ces rois des mers. Nous aurons la chance d'en rencontrer d'autres à l'occasion d'autres plongées, dont la superbe sur le site de Batu Mak Cantek (Maxi Mount), un véritable aquarium dans lequel il suffit de se "poser" et de regarder les gigantesques bancs de poissons (lutjans, carangues...).
L'autre grand moment du séjour, c'est quand notre guide nous a demandé : "vous voulez voir des grands barracudas ? Euh, c'est sans garantie, et en plus c'est profond, il y a du courant et peu de visi". On n'allait quand même pas dire non... C'est vrai que la visi s'est bien dégradée à partir de 20 mètres, et tout à coup Koh nous a signalé un barracuda vers la droite... Pas évident à repérer, puis tout à coup une forme fuselée et son oeil menaçant surgissent... Plus de doute. Nous continuons, et tout à coup je vois un, non deux, trois.... des dizaines de barracudas qui avancent tranquillement dans le courant. J'essaie de faire une photo, mais franchement la visi est trop mauvaise pour en tirer quoi que ce soit. Tant pis, c'est un souvenir que je garderai à jamais dans un coin de ma tête ! Le bonus de cette plongée, un petit groupe de 4 poissons couteau striés.

Les plongées : les sites (une vingtaine en tout autour de l'île) sont tous rapidement accessibles, surtout avec le bateau - très confortable et rapide - du club. Un regret toutefois : l'obligation de remonter soit à 45 minutes, soit à 50 bars. Je ne compte pas les plongées où je suis remontée avec 100 bars dans la bouteille, ce qui peut être un peu énervant quand on quitte un site qui fourmille de vie.
Le classement en réserve marine est efficace, quand on compare avec les Philippines qui n'ont pas de politique en la matière : beaucoup de grands bancs de poissons, des requins, des carangues, des barracudas, et toute la faune des zones tropicales. Quand au corail, il est absolument magnifique, avec des gorgones de toutes les couleurs à couper le souffle ainsi que de très belles tables de corail. Les amateurs de macro ne sont pas en reste, avec des crevettes, des bernard l'hermitte et toutes sortes de chromodoris et flabellines.

Le club : super bien organisé, avec du matériel de qualité, des bacs de rinçage et des fiches de présentation des plongées très précises. Nous sommes tombées sur un guide très sympa, Koh, originaire de Singapour. Très pince-sans-rire, mais connaissant parfaitement les fonds et nous proposant des plongées variées.

L'hôtel : très sympa, de taille humaine, avec des bungalows et un batiment d'un étage avec des chambres. Le seul souci c'est que quand il est peu fréquenté, ils annulent les buffets et on ne peut plus manger qu'à la carte. Du coup, après s'être empifrées de burgers le midi, nous sommes allées systématiquement manger le soir dans un hôtel plus grand sur la plage d'à côté, où nous avons pu manger des plats locaux : heureusement, Key Largo, le TO, nous avait déconseillé de prendre la pension complète, et nous étions donc libres d'aller manger (pour pas cher, maxi 8 € le repas) où bon nous semblait. Déception toutefois, les fruits (pas variés ni très goûteux) ainsi que les poissons (mais comme on est dans une réserve, on peut comprendre que la pêche ne soit pas la première activité du coin).
Côté bruit, les allergiques aux karaokés devront penser à apporter leurs boules quiès, car certains soirs l'ambiance peut être intense dans l'hôtel d'à-côté...

Le plus : les balades en PMT à deux brasses de la plage : une véritable nursery de petits requins pointes noires, des barracudas, des balistes titans,... Jamais vu autant de richesse si proche du rivage, même en mer Rouge.

Ce qui ne gâte rien, les Malais sont vraiment très accueillants, et nous avons fait la connaissance d'un petit groupe à l'occasion de notre voyage retour qui nous ont invités à partager leur repas dans un restau du quartier chinois de Kuala Terengganu. Brenda, si jamais tu lis ce mail, on pense à toi avec Béa !

Bref, n'hésitez pas, la Malaisie est un pays à ne pas manquer pour les plongeurs. Et déjà, parmi mes projets, la découverte des fonds mondialement connus de Sipadan, au large de l'île de Sabah...
Passion plongée sous-marine © 2015 -  Hébergé par Overblog