Les lagons de Nouvelle-Calédonie inscrits au patrimoine mondial de l'humanité

Cela fait déjà près de 6 mois que je n’ai pas mis les palmes à l’eau (il faudra d’ailleurs que je vous raconte mes dernières plongées, en mars sur une petite île de Tanzanie qui s’appelle Mafia), et cela me démange… Heureusement, les prochains mois s’annoncent sous de très bons auspices : une semaine de croisière en mer Rouge en novembre, et 2 semaines de croisière aux Maldives en février 2009, j’en rêve depuis si longtemps !

Pendant l’été, une grande nouvelle est arrivée : la majeure partie du récif corallien de la Nouvelle-Calédonie  (environ 15 000 km2 de lagon) a été ajoutée à la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. C’est le premier espace de l’outre-mer français inscrit sur cette liste, et deuxième (sur 33 sites français inscrits) à être uniquement naturel (après le Golfe de Porto en Corse).
Le lagon néo-calédonien constituerait la deuxième plus grande barrière corallienne continue du monde après celle de l'Australie (au
Belize, ils affirment que la deuxième est chez eux, j’avoue que je ne tiens pas à les départager, il doit être aussi agréable de plonger sur l’une que sur l’autre !).

Une chose est certaine : c’est une destination qui figure sur ma liste ! On peut y observer de grands prédateurs, des tortues et des mammifères marins en danger (dont la troisième plus large population de dugongs du monde !) qui, grâce à cette inscription, vont pouvoir continuer à fréquenter ce lagon désormais protégé.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Passion plongée sous-marine © 2015 -  Hébergé par Overblog