Benoîte Groult : féministe, mais pas amie des requins

A 88 ans, Benoîte Groult est peut-être redevenue une star des librairies (cf le Elle du 21 avril, dans la rubrique « Une journée avec »), mais elle n’est en tout cas pas l’amie des requins.

Après avoir lu la chronique, j’étais toute en admiration devant l’énergie de cette féministe qui ose avouer deux liftings (« ce n’est pas parce qu’on est féministe qu’on doit être plus moche que les autres »), qui contribue, avec les 400 000 exemplaires de son livre « La Touche étoile », à faire sortir la vieillesse du ghetto, qui écoute le 7-9 de France Inter tous les matins (j’avoue que cette émission me réveille également quotidiennement), et qui se dit passionnée par la mer…

Et puis, en bonne lectrice que je suis, j’attaque l’un des 2 petits encadrés qui accompagnent l’article principal, et je découvre que Benoîte Groult prend « trois fois par jour des gélules de cartilage de requin. Cela bloque l’arthrose et reconstruit peu à peu nos propres cartilages » !!!!! Mais quand donc arrêtera-t-on de prêter au requin des bienfaits qui n’existent que dans l’esprit des gens qui veulent justifier leur éradication !!!!! Non, les ailerons de requins n’ont pas des vertus aphrodisiaques (le meilleur aphrodisiaque que je connaisse, c’est l’amour !!!), non, aucune étude n’a jamais prouvé que le cartilage de requin « soignerait le cancer, l’arthrite rhumatoïde, la dégénérescence maculaire, le sarcome de Kaposi, la rétinopathie diabétique, l’entérite, le glaucome, l’athérosclérose et le prurit anal », dixit le site de l’Université de Montréal.

Ce qui me rend encore plus en colère, c’est que le magazine Elle contribue à propager ces idées en les mettant en exergue ! Nous les journalistes, qui avons le pouvoir de transmettre des informations à des millions de lecteurs, avons également le devoir de penser aux conséquences de telles affirmations !

Passion plongée sous-marine © 2015 -  Hébergé par Overblog