Une seule attaque mortelle de requins en 2007

  • Sandrine
  • Requins

Bahamas-mai-2004.jpgAujourd'hui, je ne vais pas aborer un sujet très glamour, mais même adorant plonger avec des requins (ci-contre, une de mes premières photos de requin de récif aux Bahamas), je ne perds jamais de vue que ce sont des animaux sauvages, des prédateurs, et qu'en allant à leur rencontre sur leur territoire, on s'expose obligatoirement à certains risques. Pour limiter au maximum ces risques, je reste persuadée qu'il faut bien connaître ces animaux et leurs comportements, d'où de nombreux articles à ce propos sur mon blog.
Et c'est d'ailleurs ce que confirment les scientifiques : si le nombre de cas mortels diminue chaque année, c'est notamment grâce à une meilleure
connaissance des risques présentés par les requins. Deux autres raisons sont également avancées pour expliquer cette diminution : les progrès des traitements médicaux et une meilleure sécurité sur les plages.
L'unique décès constaté l'an dernier est celui d'une femme tuée alors qu'elle faisait de la plongée au large de la Nouvelle-Calédonie dans le Pacifique. "En réalité, les possibilités de mourir d'une attaque de requin sont infiniment réduites", affirme George Burgess, responsable des archives sur les attaques de requins au Musée d'Histoire naturelle dépendant de l'Université de Floride.
Historiquement, la moitié des attaques se produisent aux Etats-Unis - principalement en Floride - et à Hawaii, mais en 2007, la proportion y a été plus élevée, avec 50 des 71 attaques recensées partout dans le monde.

Passion plongée sous-marine © 2015 -  Hébergé par Overblog