Bonne nouvelle : plus de thon rouge chez Auchan

Thon-rouge.jpgPour une fois que la grande distribution prend une décision courageuse et motivée par la sauvegarde d'une espèce menacée, cela valait la peine de le signaler, d'autant plus qu'il s'agit de poisson !!! Trois jours après Noël, le distributeur Auchan a en effet annoncé qu'il avait arrêté de commercialiser le thon rouge dans ses hypermarchés français. "En raison des graves menaces de disparition qui pèsent sur le thon rouge, Auchan a pris la décision d'arrêter toute commercialisation de ce poisson... jusqu'à l'éventuelle mise en place d'une pêche durable ne menaçant pas la survie de l'espèce".
Les Etats-Unis, soutenus par le Canada, ont proposé d’imposer un moratoire mondial temporaire sur la pêche au thon rouge afin de permettre la reconstitution des stocks, mais les délégués de la CICTA (Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique) ont rejeté cette proposition le 19 novembre 2007. Il faut dire que les enjeux économiques sont importants :
un poisson pêché en eaux libres peut se vendre jusqu’à 100 dollars sur les marchés japonais !
La situation est particulièrement préoccupante en Méditerranée : j'ai vu récemment un reportage édifiant montrant toute la technologie que les hommes sont capables de mettre en place pour aller au bout de leur bêtise : des avions survolent les zones de pêche pour repérer les bancs de thon, qui n'ont aucune chance d'échapper ensuite aux gigantesques filets déployés par les chalutiers.
Cela fait déjà plusieurs années que les scientifiques alertent la communauté internationale pour que les prises ne dépassent pas 15 000 tonnes en Méditerranée. Malgré ces recommandations, la CICTA a fixé un quota de pêche de 29 500 tonnes pour l'année 2008 !
La disparition du thon rouge de Méditerrannée (lire le dossier très complet réalisé par Greenpeace et intitulé "Mais où est donc passé le thon rouge de Méditerranée ?")se traduirait notamment par un appauvrissement de l'écosystème et un risque de prolifération de certaines espéces. Elle pousserait aussi les flottes de pêches à se rabattre sur l'exploitation d'autres espéces situées en bas de la chaîne alimentaire.
Chacun d'entre nous peut, à son niveau, lutter pour la sauvegarde de cette espèce : il suffit notamment, si vous déjeunez dans un restautant japonais, de boycotter systématiquement les sushis au thon rouge !
i_bug_fck
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Passion plongée sous-marine © 2015 -  Hébergé par Overblog